19 décembre 2012 ~ 0 Commentaire

LA GRANDE ILE MADAGASCAR

SUITE/ Les malgaches sont entièrement fiers de leur origine « vazimba de la grande île » et non vazimba africain ou malaisien ou d’autre contrée et leur appartenance à la première, à la deuxième ou à la  troisième classe des sujets libres du royaume de n’importe quelle dynastie ne change en rien cette racine « vazimba »! et notre langue commune le malgache parlée dans toute l’île avec un variance dialectique ou accent ! ensuite il faut admettre les us et coutumes qui peuvent varier dans les régions, avec les étrangers qui peuvent influencer sur  certains coutumes. Les ancêtres malgaches avaient leurs idoles ou « SAMPY », sortes de talismans également à qui ils demandent des conseils pour toute activité qu’ils vont entreprendre. Ainsi l’armée avait ses « sampy » sous Andrianampoinimerina que l’on en parle le plus. Il a été dit que ce grand roi ,ne sortait qu’en compagnie de ses « sampy » qui lui servaient aussi de garde corps. Ses « sampy » sont sensés être très puissants et participent toujours activement dans toutes les guerres pour les conquêtes des royaumes des roitelets voisins, Andrianampoinimerina ayant eu comme devise que « La mer était la limite de son royaume ». Il avait conquis les 12 collines entourant Ambohimanga et avait donc épousé les filles des roitelets vaincus comme nous avons vu dans le précédent texte.  Ainsi, pour l’histoire au sujet des  « Sampy« , il a été rapporté que°° la conquête des collines d’Ambohimanambola, d’Ambohijanaka, habitées par les Tahiamanahoana , se caractérise par la participation acive des « sampy » très célèbres par leur puissance. …Andrianampoinimerina et ses hommes ne s’attendent pas à de telle résistances et malgré les différents assauts qu’ils lancent, les villages restent imprenables. En effet, raconte-t-on, les seigneurs de ces villages font combattre beaucoup plus leurs idoles que leurs hommes,  Kelimamaza à Ambohimanambola, Matsatso à Ambohipeno et Tafika à Ambohijanaka…… Et ils se donnent le mot pour faire face aux attaques d’Avaradrano (ceux d’Andrianampoinimerina). Ainsi Matsatso sème tout  autour d’Ambohipenon des graviers acérés où nul ne peut marcher sans se blesser gravement.Tafika  lance autour d’Ambohijanaka toutes sortes de serpents, Kelimalaza, lui transforme les alentours d’Ambohimanambola ,les vallées en marécages profonds, les tanety en broussailles impénétrables. Ce qui fait reconnaître à Andrinampoinimerina la puissance de Kelimalaza et son désir de l’avoir, « mais s’il s’y refuse tant pis…. Au bout d’un certain temps cependant, les trois villages tombent un à un. Les Tahiamanangona d’Ambohipeno et d’Ambohijanaka s’enfuient avec Matsatso et Tafika vers les  collines voisines voire éloignées, dont l’une est baptisée depuis « Ankadimatsatso ». Quant aux villageois d’Ambohimanambola et Kelimalaza, ils se plient devant la souveraineté du roi d’Ambohimanga. Celui-ci déclare alors que Matsatso et Tafika sont des mauvais « ODY » (ody ou gris-gris en malgache adorateurs de Sampy ou tabous) alors qu »il élève  Kelimalaza au rang des « sampy »sacrés royaux  et « il « m’aidera à pacifier le pays ». Il le confie à ses anciens gardiens aptes à le préserver de tous ses tabous. …C’est ainsi que Kelimalaza quand le souverain n’a pas besoin de lui, vit à Ambohimananmbola. Du moins le mâle car Kelimalaza serait un couple et la femelle est installée vers le nord, à Ambarafaravato-Andranolazaina. Plus tard, Andrianampoinimerina fait construire pour le couple deux palais entre lesquels il réside « successivement » en période froide à Ambohimanga et en saison pluvieuse à Ambohimanambola. A la fin des pluies, il réside à Amaprafaravato ….Grâce à Kelimalaza, Ambohimanambola bénéficie de grands  avantages, même si c’est un village des Hova anoblis par leur fétiche c’est à dire andrianody . « Vous ne ferez pas de travail  artisanal et hormis les douze crimes capitaux que j’ai décrétés, vous jugerez vous mêmes les autres délits ». …Certes Ambohimanambola et Amparafaravato sont habités par de Hova, mais de par cette décision royale, dit-on, nul n’ entrer en conflit avec eux, car ils le règlent toujours par les armes. Et quand ils sanctifient le souverain, ils le font par le « masombola hidi-vava (piastres pour clore la bouche » et le « ombivolavita » vache aux taches blanches de sacrifice)… Après la chute d’Ambohipeno, de retour à Antananarivo Andrianampoinimerina réunit à Fiadanana les Tahiamangona revenus de leur fuite, pour leur faire part de sa décision de les déplacer à Sahafa parce qu’ils « ont gardé les ody ratsy » (mauvais grigris ), tout en leur interdisant d’être ensevelis à Ambohipeno. En outre, ils sont assujettis à une amende par maison de sept piastres, réduite à trois piastres à la demande d’Avaradrano. Les Tahiamanagona, trop satisfaits d’avoir la vie sauve, l’acceptent sans palabres. Certains préfèrent néanmoins rester à Antananarivo chez des parents. .. Quant à tous les « mauvais sampy » qu’ils gardaient, ils sont enterrés au sud d’Ambohipeno « pour qu’ils ne réapparaissent plus jamais »….Andrianampoinimerina installe sur la colline des colons issus d’Ambohimanga (Tsimahafotsy) et d’Ambohitraina ( Zanamihoatra) « Ambohipeno étant la colline qui réunira les deux deux territoires ». (sic) à suivre



 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

5 October Blog Herrenberg b... |
Florapprendre |
Cabasvanessabruno |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dcouvrirparis
| Fourrure531
| Doux, cartes postales